Si une horloge n'est pas faite pour montrer l'heure, j'avouerai alors que les causes finales sont des chimères ; et je trouverai fort bon qu'on m'appelle causefinalier, c'est-à-dire un imbécile.

Voltaire
Pascal Karp

Enfant, j’avais l’habitude de traîner chez mon oncle Joseph, horloger Au comptoir des montres suisses rue de Laeken à Bruxelles. Un jour, j’ai ouvert un tiroir et y ai trouvé, emballée dans un papier journal datant de mai 48, une sublime Movado. C’est le coup de foudre ! Elle ne quittera jamais mon poignet ! J’ai alors l’idée de vendre des montres dites ‘anciennes’ qui n’existent forcément pas. Il faut savoir qu’à cette époque, seules les montres à quartz sont demandées. J’en ferai mon métier, c’est sûr ! L’objet fabriqué avec les matériaux les plus purs, les plus nobles, les plus précieux et pour durer ... voilà ce qui me plaît !


Cette nostalgie d’une époque et d’une esthétique ne le quitteront plus. Sa devise pourrait être « curiosité, persévérance et humilité ». Dans un marché fort spéculatif, Pascal a le talent et l’expertise pour dénicher, non pas nécessairement la montre la plus chère, mais celle dont l’originalité, la mécanique parfaite et l’esthétique, constituent la pièce unique que vous recherchez et aimerez posséder pendant de nombreuses années ; celle qui correspond le mieux à votre personnalité. Pascal, pionnier de la montre vintage à Bruxelles est aujourd’hui reconnu en Belgique et à l’international. Spécialiste devenu professionnel dans ce domaine en 89, il n’était qu’un débutant dans les années 70. De nombreuses belles montres ont été acquises par Pascal au cours de ces 30 dernières années et sont aujourd’hui conservées précieusement par ses amis, collectionneurs et passionnés.

Témoignages

DH.be décembre 2011

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Août 2012